Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 15:12

Ci-dessous le compte-rendu du colloque interdisciplinaire sur la Santé, les Nouvelles Technologies et le Développement Durable du 30 novembre 2012.  

Ce colloque a été organisé par l’IDDR (Institut du Développement Durable et Responsable) et l’association « Développement Durable & Territoires » au Campus St Raphaël de l’Université Catholique de Lille.

La société est en effet de plus en plus préoccupée par les menaces dues aux dégradations de l’environnement ; et par leurs effets avérés et supposés sur la santé.

L'invitation : Journée Développement Durable - IDDR Lille, le 30/11/2012

La Santé Environnement = Un enjeu sociétal fort 

Régine BOUTRAIS, sociologue

Le cadre institutionnel français relatif à la sécurité sanitaire a été restructuré  en réaction aux crises sanitaires :

o   Suite à la crise du sang contaminé è AFSSAPS, Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (aujourd’hui remplacée par l’ANSM = Agence Nationale de Sécurité du Médicament).

o   Suite à la crise de la vache folle è AFSSA, Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments.

o   Suite à la crise de l’amiante è AFFSE, Agence Française de Sécurité Sanitaire et Environnementale  è AFSSET, Française de Sécurité Sanitaire et du Travail.

Face à une recrudescence des pathologies environnementales (ex. Asthme, allergies, antibiorésistance, hypersensibilité, maladies neurodégénératives, …) de nombreux débats ont lieu sur les risques avérés chroniques (Tabac, Alimentation) ou suspectés émergents (ex. Perturbateurs Endocriniens), avec l’omniprésence des produits chimiques dispersés dans l’environnement.

Le cancer est la maladie emblématique de l’environnement

Les risques sanitaires sont diffus, et parfois invisibles :

o   La multiplicité des substances chimiques dans l’environnement : 1 million en 1930 - 400 millions aujourd’hui.

o   La diversité des vecteurs : air, sol (produits chimiques, métaux lourds, radon …), eau (résidus de médicaments, pesticides, Bisphénol A, alimentation.

o   De fortes incertitudes scientifiques suite aux difficultés d’évaluation des risques sanitaires : interaction et complexité des phénomènes en jeu ; accumulation de faibles doses au fil du temps : effet « cocktail chimique » ; multifactorialité des pathologies ; temps de latence entre l’exposition et l’apparition de la maladie.

o   Le manque d’étiquetage et de transparence des industriels.

L’évaluation des risques consiste à connaître précisément le lien de causalité ; les caractéristiques d’exposition ; les facteurs endogènes (génétiques, immunitaires, endocriniens, hormonaux, nutritionnels) et exogènes (rayonnements, agents chimiques, bactéries,  virus, traumatismes) ; les comportements et modes de vie.

Forte mobilisation associative autour des liens entre santé et environnement (Lanceurs d'Alertes) ; et pour un nouveau mode de développement plus respectueux de l'environnement : L’argument santé permet de rendre perceptible les pollutions diffuses et invisibles. C’est un levier sociétal fort pour mettre en avant la dégradation de l’environnement.

De nombreuses controverses existent sur les nouvelles technologies : Biotechnologies (OGM) – Nanomatériaux – Ondes électromagnétiques … .

Le secteur Santé et le Développement Durable 

Thérèse LEBRUN, économiste INSERM

L’hôpital est une grosse entreprise à part entière du secteur non marchand ;  souvent le 1er employeur de la ville ou de la région (200.000 professionnels pour la région Nord-PdC sans compter les Prestataires) ; gros consommateur de ressources naturelles (750 à 1000 litres d’eau/patient/an) et d’énergies (400 Kwh/m²/an) ; producteur de déchets et de nuisances. L’Hôpital est donc un acteur économique et social majeur.

L'Hôpital impacte les flux de circulation, de jour comme de nuit, avec des urgences : 300.000 patients/jour dans les hôpitaux français, sans compter les Fournisseurs et les Prestataires. 

Les inégalités sociales aggravent les problèmes de santé (plus de maladies chroniques : obésité – diabète – maladies cardiovasculaires - cancers) ; d’où des difficultés d’emploi, et aggravation des inégalités sociales. Les plus favorisés ont une espérance de vie plus longue. Une cohorte de 1991 a montré la prévalence entre la maladie d’Alzheimer et le niveau d’études : Sans éducation = 5,4% des cas - Etudes Primaires = 1,7% des cas – Etudes Secondaires = 0,4% des cas (La maladie peut exister mais capacité à compenser pendant 7 ans).

Les écarts d’accès aux soins se creusent : Par rapport à l’Assurance Maladie, le « reste à charge » des 10% les plus riches représente 0,7% du revenu (580€/an) ; par rapport à 1,6% (180€/an) pour les 10% les moins riches.

Des pistes d’actions concrètes existent pour :

o   Favoriser les synergies et les transferts de connaissances ;  en particulier sur les populations les plus vulnérables.

o   Développer les offres de formation et la culture en santé-environnement.

o   Développer la recherche en Santé Environnementale ; et sur la vulnérabilité sociale.

L’évolution de la Jurisprudence française sur les antennes-relais de téléphonie mobile

Mathieu MEERPOEL

Fin 2012, le débat scientifique sur l’innocuité des antennes relais est toujours ouvert.

-         La population reste anxieuse par rapport aux risques : Le déploiement de la 4G est en cours, alors que les impacts sanitaires de la 3G sont toujours méconnus.

-         Des conflits d’intérêts qui minimisent les risques suspectés.

Difficulté pour le Droit de trancher quand une partie fait valoir l’intérêt général.

-         Des Elus locaux appliquent le principe de précaution sans démantèlement.

-         Suivant la pression de l’Etat pour couvrir les territoires, les Opérateurs poursuivent le déploiement des réseaux.

-         Selon le règlement européen REACH, l’industriel doit prouver l’innocuité d’une molécule ou d’un produit sur la santé humaine avant sa mise sur le marché. Or, la démarche est inverse pour  le téléphone portable.

Le débat est loin d’être clos. Les associations réclament toujours le seuil de 0,6 V/m. Un  seul point positif en novembre 2012 = Une proposition de Loi est en cours de préparation pour limiter le voltage ; et règlementer le déploiement des antennes-relais.

NB : Cartographie des antennes téléphoniques :  http://www.cartoradio.fr.

Nanotechnologies et Santé 

Fernand DORIDOT, philosophe et ingénieur

Les domaines d’application des nanotechnologies sont nombreux : Energie/ Environnement – Nanomatériaux – Médecine – Informatique et Télécommunications – Militaire. Or, de grosses incertitudes demeurent sur la nocivité des particules et leurs externalités.

Les attentes du domaine Energie/Environnement sont nombreuses : Piles à combustible – Batteries performantes – Stockage de l’hydrogène – Epuration de l’eau – Dépollution des sols. Or, quel est l’impact des particules sur la santé.

Les attentes du domaine des nanomatériaux sont également nombreuses : Produits autonettoyants, antibactériens, anti-polluants… .  N’y a-t-il pas une fuite en avant technologique, avec des applications parfois futiles, avec des risques suspectés sur l’environnement et la santé,  au détriment de solutions plus simples : ex.  nano-argent ? Les risques des nanoparticules de silice dans l’alimentation ? A-t-on suffisamment évalué les risques des nanoparticules de Dioxyde de Titane utilisées en cosmétiques (Réactions mal connues en cosmétique avec des particules en-dessous d’une certaine taille – 20% de la crème solaire au Dioxyde de Titane passeraient dans la peau ;  et 80% dans la chaîne alimentaire).

Au niveau des applications médicales, les attentes portent sur les médicaments vectorisés, les implants cérébraux, les prothèses (ex. Audition), les instruments de diagnostic, les nano-robots dans le corps  … . Là aussi, de grosses incertitudes demeurent sur leur innocuité; sur la confidentialité et la protection des données ; sur le cadre des tests et des expériences. La finalité de la médecine n’est pas d’aboutir à soigner par la nanotechnologie des maux qu’elle aurait crées par usage de cette  technologie.

Au niveau des applications informatiques, le développement attendu concerne des puces RFID toujours plus petites pour introduction dans les produits.

Le Parlement Européen a estimé la législation en vigueur insuffisante pour couvrir les risques des nanomatériaux (étiquetage alimentaire – textiles) ; d’où de nouvelles révisions règlementaires (ex. Nouvelle loi pour les cosmétiques en 2013).

L’accélération industrielle, et les contraintes économiques, font prédominer les visions et décisions court-terme. L’objectif du Grenelle Energie pour 2020 pour satisfaire le taux de 23% d’énergies renouvelables a été défini avec usage des nanotechnologies. Or, nous sommes incapables de faire un bilan actuellement. Il en est de même pour les objectifs de croissance économique.

Nucléaire et Santé

Michel FERNEX, médecin

Toutes les centrales sont à haut risque nucléaire ; avec de graves dommages potentiels sur la santé humaines :

-         La Suède a montré qu’après le choc nucléaire de Tchernobyl (Avril 1986), les pluies faisaient aussi  des dégâts : Dommages cérébraux des fœtus entraînant des retards intellectuels, et des difficultés d’adaptation au niveau scolaire ; et également une augmentation de la sensibilité aux rayonnements ionisants.

-         D’autres études ont montré qu’une partie de la population contaminée pouvait développer une résistance aux rayonnements ; mais aussi, que suite à une instabilité génomique, les descendants d’irradiés pouvaient être plus vulnérables que leurs parents. Ce phénomène a été observé lors d’une étude faite dans une université japonaise, après Fukushima, sur des papillons bleus (4 générations suivies en 1 an) : 12% de papillons atteints dans la 1ère génération, 20% dans la 2ème, 30% dans la 3ème, +50% dans la 4ème de papillons anormaux.

Les altérations génétiques, notamment sur les descendants, ont de quoi nous faire frémir : Que se passera t-il dans 25 ans en Ukraine où 85% des enfants sont aujourd’hui malades ?

Des travaux récents envoient cependant un vent d’optimisme :

-         Des antioxydants (Vitamines A et C) arrivent à effacer des altérations héréditaires et persistantes ; même sur des personnes irradiées par Tchernobyl. Tout semble être une question de dosage, car la supplémentation vitaminique semble au contraire augmenter l’incidence des cancers.

-         Des extraits de feuilles de GINKGO Biloba auraient également une activité anti-oxydante bénéfique pour lutter contre les cancers.

-         A 200 km de Thernobyl, 73% des descendants d’œufs de carpes sont des monstres. Mais la Diludine, employée en médecine vétérinaire à 400 km de Thernobyl,  permet d’avoir des poissons totalement normaux après fécondation. Cette molécule anti-oxydante, plus simple que l’aspirine, dotée d’une très grande stabilité, moins chère et peu toxique, est utilisable en eau de mer. Son développement pour l’espèce humaine apparaît prometteur.

Perturbateurs Endocriniens et Santé

Philippe RICHARD, médecin

Les perturbateurs endocriniens (ex. PCB) sont des analogues d’hormones ; c’est-à-dire des substances chimiques étrangères à l’organisme ; capables d’agir comme une hormone, avec des effets délétères sur les organes et nos descendants (Malformations congénitales – Baisse de fertilité – Troubles comportementaux (Hyperactivité, Agressivité) – Troubles sexuels : ex. Bulots avec 2 sexes).

Les modes de contamination sont multiples : Ingestion (Aliments – Boissons – Lait maternel) – Inhalation – Peau – Transplacentaire.

Avec l’ancien paradigme basé sur la formule « C’est la dose qui le poison », la DJA (Dose Journalière Admissible) de BPA (Bisphénol-A)  est de 50 microgrammes /kg/jour ; alors que des preuves d’activité existent avec de faibles doses absorbées chroniquement (dés 1 à 2,5 mg/kg/jour).

Toute la chaîne alimentaire est contaminée : Les eaux usées de papeterie, même à faibles doses en sortie d’incinérateur, contaminent les petits poissons qui sont mangés par les plus grands ; d’où concentration des doses en bout de chaîne.

Le nouveau paradigme indique que des petites doses chroniques peuvent être plus toxiques que les grosses; surtout avec l’effet cocktail des mélanges de substances (ex. Amiante + Tabac).

Quelques perturbateurs endocriniens  toxiques pour l’Homme et l’Environnement :

-          Les plastiques alimentaires : BPA – Phtalates

o   Le BPA est présent dans les plastiques (7, 6, 3), les canettes de boisson, les boîtes de conserves alimentaires, les bouilloires électriques, les films alimentaires, les ciments dentaires, les tickets de caisse, les fontaines à eau … .

o   Les Phtalates se retrouvent dans les bouteilles plastiques, les jouets, le matériel médical … .

-          Les Pesticides : qui touchent surtout les agriculteurs et les jardiniers.

-          Les Mycotoxines (produites par des champignons, ou des moisissures) sont des perturbateurs endocriniens naturels provoquant des cancers du sein, des testicules, de la prostate.

-          Les composés perfluorés (PFOA et PFOS) présents dans les cosmétiques, les ustensiles de cuisine, les textiles imperméables, les emballages, les peintures, les moquettes … .

-          Les métaux lourds (plomb, cadmium)

-          Les Parabens (conservateurs dans les produits cosmétiques et pharmaceutiques).

-          La Dioxine

-          Le Chlordecone (bananeraies).

Les pouvoirs pour rester optimiste

-          Les mécanismes de micro-défenses de l’organisme : Le système immunitaire.

-          Le pouvoir Politique : Evolution de la Législation. Encore faut-il que la Loi soit appliquée !

-          Le pouvoir Industriel : Souvent de connivence avec les Politiques ; ou influence et pression sur ces derniers (Lobbies).

-          Le pouvoir Scientifique : Attention aux experts égarés, achetés par l’Industrie.

-          Le pouvoir des ONG : Poil à gratter des Politiques.

-          Le pouvoir des consommateurs : Voter avec son caddy – Manger le plus possible BIO mais sans plastique – Changer ses habitudes de consommation (Remplacer la Poêle inox par une poêle en fonte ou  en céramique) – Ne pas chauffer les plastiques, ni les passer au micro-ondes – Remplacer les vieux récipients détergés en plastique … .

-          Le pouvoir (et Devoir) du Prescripteur.

-          REACH fera évoluer la législation européenne.

Le meilleur des traitements :

-          La prévention primaire pour éviter d’être malade :

o   Eviter les risques. Utiliser des cosmétiques sans Paraben ; des déodorants sans Sels d’aluminium … .

o   Changer graduellement ses habitudes car c’est difficile. Commencer par le plus facile : Un cabbat pour faire les courses – Eviter de grignoter …. .

o   Appliquer le principe de prévention sur les risques avérés.

o   Appliquer le principe de précaution (antérieur au risque de prévention) sur les risques suspectés.

-          Eviter de donner des Parabens à ses patients au travers des médicaments (ex. Hydroxybenzoate de sodium dans des sirops). Le Prescripteur doit jouer son rôle dans la prévention :

o   Former les docteurs en Santé-Environnement.

o   Prendre le temps pour s’intéresser, se former, et avancer.

o   Aider les docteurs en intégrant la prévention en amont : Des médicaments sans Paraben (400 médicaments avec des Parabens) ; des sirops sans Aspartame (600 sirops avec de l’Aspartame) ; des pansements gastriques sans Sels d’aluminium (2 seulement sans Sels d’aluminium) ; des dentiers sans perturbateurs endocriniens (1 seul existant).

Le principe de précaution sur les risques suspectés n’est en général pas appliqué :

-          Le citoyen est souvent mis devant une situation accomplie.

-          Le consommateur est placé devant ses responsabilités : A lui de choisir ce qui est bon pour lui.

-          Les recherches menées par les ONG devraient être faites par les Autorités.

NB : Pour compléter, une liste de sites :

Plan Régional Santé Environnement 2 : link

- Cancers et environnement : link    link

- Perturbateurs endocriniens dans les produits courants : link

- Exposition de la Population français aux polluants envitonnementaux : link

- Etiquetage pour un air intérieur plus sain : link

- Changement climatique, Biodiversité et Santé : link

- Consoglobe : link

Partager cet article

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Développement Durable
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Verlinghem Autrement
  • : L'objectif du blog est d'informer et de communiquer avec les Verlinghemmois; et d'inciter aux actions citoyennes du Développement Durable : une économie circulaire et collaborative, inspirée des écosystèmes naturels qui recyclent tout.
  • Contact

Recherche