Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 10:51

Un livre à lire pour un changement de posture, de culture et de comportement :

"Reprenons-nous ! " de J-Paul DELEVOYE aux Editions Tallandier.

 

Visualisez l'interview de France24, à propos du livre et du changement de société à opérer : link

  J-P-Delevoye.jpg

Pour se redonner un avenir, et donner de nouvelles espérances à la hauteur des efforts à fournir; pour restaurer la confiance envers nos Politiques; pour réveiller la citoyenneté et mobiliser les Français, Jean-Paul DELEVOYE indique des pistes d'action pour tous; et en particulier pour nos Elus dont voici quelques exemples :

- Définir un projet d'avenir ambitieux, non anxiogène, pour la France et l'Europe.

- Construire l'Europe politique, fiscale, sociale et économique, pour sortir des crises récurrentes; et peser sur les autres continents. Nous avons plus à y gagner qu'à perdre.

- Retrouver le crédit politique perdu : plus de justice, de moralité, de transparence, et d'exemplarité.

- Rassembler la société et non la diviser : Reconstruire le "Vivre Ensemble" - Eviter les propos clivants - Réunir les forces pour atteindre les buts visés - Mobiliser pour défendre des causes principales plutôt que des intérêts partisans.

- Favoriser la créativité et l'innovation.

- Valoriser la culture et les savoirs-faire (marchands ou non).

- ... .

 

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Démocratie Participative
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 15:25

Vous trouverez ci-après le compte-rendu de la conférence d'Alain JUILLET sur

"La France dans le monde de demain au travers de l'intelligence économique".

Cette conférence était organisée par CEPI Management.

 

Conférence d’Alain Juillet du 20 juin 2012 – salle Caroni à Marcq en Baroeul

Ouverture de la conférence par Jacques DELAUME, Président de CEPI Management.

Présentation du conférencier par Franck THERY, directeur général de CEPI Management & directeur CPA Lille. Alain JUILLET a été militaire, dirigeant d’entreprises, haut fonctionnaire, directeur du renseignement à la DGSE … . Depuis 2011, il est président du Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises (CDSE). Il est également professeur en stratégie et en gestion de crise au CPA ; et Maître de conférences à Sciences Po.

------------------

L’Intelligence Economique (IE) est un ensemble de techniques, de processus et de méthodes pour comprendre l’environnement ; détecter les innovations et signaux faibles ; interpréter et décider.

Pour gagner la compétition, et savoir anticiper l’avenir, il faut de la prospective : avoir une posture d’écoute – recueillir et analyser les données, les comportements, les évènements, les tendances - pour élaborer des scénarios possibles.

L’Intelligence Economique est utilisable par toute taille d’entreprise ; et toutes les activités.

1-    La fin du « vieux monde » occidental

Le contexte géoéconomique  évolue au profit des pays émergents et en développement : les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ; mais aussi la Turquie, l’Indonésie, le Mexique. Autant de pays en croissance qui bouleversent les anciens équilibres ; et qui déplacent le centre économique mondial vers l’Asie.

En 2030, et compte tenu de sa croissance, la Chine sera au même niveau que les Etats-Unis. Et en 2050, la France et l’Allemagne ne feront plus partie des 10 premières puissances mondiales !

Dans la confrontation entre les continents américain et asiatique pour prendre le leadership (d’où les attaques de l’euro), l’Europe ne peut s’en sortir qu’unie (sans la fracture entre l’Europe du Nord et celle du Sud). Or, avec le plus gros PIB mondial actuellement, elle n’en prend pas le chemin.

Face à cette situation, comment nos entreprises puissent-elles conserver une activité dans le futur ?

« Rester chez soi, la vie est belle » n’est plus vrai car, avec le changement d’échelle, le marché est devenu mondial. Les pays émergents et en développement nous prennent des parts de marché en fournissant des produits moins chers (moins de charges – moins de contraintes) : d’où une perte d’activités et d’emplois. Il faut donc exporter pour maintenir des activités chez nous ; et compenser en allant chez eux prendre des parts de marché.

Dans ce contexte, comment nous défendre ?

Nous devons être le mieux informé possible pour détecter les opportunités ; comprendre les attentes des consommateurs ; connaître les concurrents, leurs brevets et pratiques commerciales et financières ; connaître les lois en vigueur et les systèmes de protection contre les importations (Aux USA, taxation des produits étrangers pour ne pas être vendus moins chers que les leurs).

2-    L’Intelligence Economique comporte plusieurs phases

2.1 La veille et la Prospective 

Le produit unique pour tous les pays, c’est terminé. Chaque pays attend le produit qui lui convient.  Notre outil industriel doit donc pouvoir s’adapter pour répondre aux besoins : ce qui est difficile pour la production en grande série.

L’Intelligence Economique consiste à :

-          Chercher les informations utiles, en respectant la légalité ; et en les mettant à jour quotidiennement. La photo à un instant donné n’est plus suffisante dans un monde en évolution constante.

-          Détecter ce qui est atypique dans le paysage ou le champ d’étude (innovations – signaux faibles) ; et les éléments qui dénotent par rapport à la normale. Encore faut-il connaître la normalité (ex. Par rapport au Terrorisme : celui qui veut apprendre à décoller et à piloter un avion de ligne, mais pas à atterrir ! Ou en Météo, l’arrivée d’une vague de 20m dans le Pacifique qui va créer un tsunami).

2.2 Le recueil d’informations pertinentes : douter et recouper

Avec Internet, il y a pléthore d’informations par rapport aux besoins. Mais les bases de données ne sont pas toujours fiables (20% faux, faute de temps pour contrôler).  Aussi faut-il maîtriser l’information en la vérifiant ; et en recoupant plusieurs sources pour connaître la vérité.

Les réseaux sociaux sont également une mine d’informations durables.

2.3 Le traitement : compiler, synthétiser et diffuser la bonne information le plus vite possible aux collaborateurs concernés

S’intéresser aux machines, aux procédés, aux comptes, aux audits n’est plus suffisant. Il faut connaître également les clients, les dirigeants, les actionnaires, et leurs réseaux.

2.4 La protection : savoir se protéger des concurrents

Les points clés à protéger doivent être identifiés pour mettre en place les structures de défense adaptées.

Le Personnel  doit aussi être sensibilisé et formé sur ce qui doit être protégé : le patrimoine matériel et immatériel de l’entreprise (savoirs faire, brevets, R&D, informations stratégiques du Système d’Informations).

Attention au développement des systèmes d’interception des télécommunications (Smartphones), aux vols d’ordinateurs, aux écoutes dans les transports et aéroports … .

Il ne faut pas être naïf. Les attaques ne sont pas réservées aux seules grandes entreprises (3000 attaques /an) : 60% d’entre elles sont issues d’entreprises françaises – 25% d’entreprises de pays alliés – 15% de Chine, Russie, … . Il y a d’ailleurs 2 types de Directeurs de Systèmes d’Informations (DSI) : les menteurs qui disent n’avoir jamais été attaqués ; et les incompétents qui disent que c’est impossible.

Même si c’est difficile de garder un secret, il faut freiner les intrusions, et éviter les vols. D’autant que tout le monde ne respecte pas les mêmes règles : L’idéogramme chinois du mot « création » est le même que celui du mot  « copie ». Ce n’est donc pas une faute de copier pour un chinois.

Comme nous savons être copiés, l’entreprise doit toujours être en avance en ayant « en carton » le nouveau produit ou la nouvelle version. C’est ainsi que, grâce à l’annonce d’une nouvelle version française du TGV,  les coréens n’ont pas réussi à vendre le leur qui était une copie de la version française précédente.

2.5 L’influence : Persuader, convaincre par l’argumentation, faire de la propagande

Sans manipulation, un choc émotionnel peut amener un acheteur potentiel à revoir son jugement. Exemple : Dire que le tapis a été fabriqué par des enfants crée un sentiment d’immoralité pour l’acheteur potentiel ;  de même en affirmant que le bois d’un meuble a contribué à la déforestation.

Conclusion

Nous vivons dans un monde où tout compte. Sans être naïf ni paranoïaque, l’information stratégique doit être protégée.

Des informations stratégiques peuvent être communiquées par télétransmission. Mais pour éviter les fuites, elles doivent être cryptées.

Seules survivront les entreprises pratiquant l’Intelligence Economique :

« Les signaux faibles n’arrivent qu’à ceux qui savent les percevoir ».

L’Intelligence Economique s’applique à tout (Entreprises, Sport, Tourisme, Juridique …)  pour déceler des opportunités, et réviser les stratégies et tactiques.

En plus des Chambres de Commerce, un partenariat Public-Privé, géré par l’Etat, pourrait aider les petites et moyennes entreprises dans le domaine de l’Intelligence Economique.

L’Etat pratique l’Intelligence Economique : ex. pour défendre l’A380 d’Airbus par rapport au  Streamliner  de Boeing (en informant sur un forum d’ingénieurs des défauts de l’avion américain encore au stade des études).

Aux USA suite aux attentats du 11 septembre, la loi antiterroriste «Patriot Act » a renforcé les pouvoirs d’investigations et d’enquêtes de police.

La norme est un outil de guerre pour celui qui réussit à imposer la sienne (ex. La Chine avec les téléphones portables). Or chez nous, la norme est un consensus pour tous. Et il faut du temps pour changer de culture ; surtout dans un pays à la pensée unique.

 

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Développement Durable
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 06:40

- Adoption du Procès-Verbal de la réunion du 17 avril 2012.

- Compte-rendu des décisions prises en application de l'article 2122-21 du C.G.C.T (délégations au Maire) :

 

Ordre du jour : Tous les points ont été votés à l'unanimité.

 

1- Mise en vente du Presbytère (3, place du Général de Gaulle - 679 m2) : prix plancher retenu = 430.000€.

 

2- Dénomination des rues du lotissement "Les Jardins de la Roseraie" :  les poètes = Pierre de Ronsard, Arthur Rimbaud et Joachim du Bellay.

 

3- Accords de réciprocité pour l'année scolaire 2012-2013 : Avec les communes de Lambersart, Marquette-lez-Lille, Pérenchies, Saint-André, Wambrechies : 420€ /élève du public ou du privé.

 

4- Subvention exceptionnelle : 150€ à Solidar School, une association lilloise ayant organisé, le 22 mars dernier, un challenge inter-écoles.

 

5- Admission en non-valeurs des créances irrecouvrables :

 

6- Fixation des tarifs des repas au restaurant municipal à partir du 23 août 2012 : 3,50 € pour les élèves domiciliés à Verlinghem et le Personnel communal (et 2,10 € pour les enfants bénéficiaires d'un plan d'accueil individualisé en raison d'alergie alimentaire) ; et 4,38 € pour les élèves extérieurs à Verlinghem et le Personnel enseignant (et 2,63 € pour les enfants bénéficiaires d'un plan d'accueil individualisé en raison d'allergie alimentaire).

A noter sur 2011 :  27.963 repas (- 521 par rapport à 2010) pour un coût de 152.577 € soit 5,46 € /repas (par rapport à 5,31 € en 2010).

 

7- Fixation de la participation des familles à la garderie périscolaire de l'école Gutenberg à partir du 4 septembre 2012 :  1,10 € la 1/2 heure (1 € en 2011). Toute 1/2 heure commencée est due.


8- Fixation de la participation des familles à l'étude surveillée de l'école Gutenberg à compter de la rentrée scolaire 2012-2013 en septembre :  Coût fixé à 1,55 € (comme en 2010 et 2011).

 

9- Fête communale des 29, 30 juin, 1er, 2, 3 juillet 2012 : 

- Prise en charge financière des frais de branchements et de consommations électriques des forains.

- 2 tickets de manège par enfant : distribution le vendredi 29 juin..

- Le dimanche 1er juillet = Tournoi de foot, pétanque et course cycliste.

- Le lundi 2 juillet, à la Ferme des Templiers (à La Chanterelle l'année prochaine), le repas traditionnel des Aînés.

 

10- Modification des statuts du SIVOM Alliance Nord-Ouest : 

 

11- Signature d'une convention de partenariat avec Lille3000 : 

- Entre le 19 et le 23 novembre 2012, participation de l'école Gutenberg aux fouilles archéologiques d'une créature imaginaire à Marquette.

- Le jeudi 27 décembre 2012, accueil à Verlinghem du Musée Mobile.

 

12- Questions Diverses :  

- Organisation prochaine de mesures acoustiques sur l'environnement de la future salle polyvalente.

 
- Démarrage des travaux rue de Messines en juillet/août 2013 en commençant par le rond point du calvaire
jusqu'au Corbeau : durée 1 an et demi.
 
- En plus des festivités de la Ducasse, une réception sera organisée le dimanche 1er juillet en mairie à 18H30
en l'honneur de Verlinghem Foot dont l'équipe 1ère a gagné la la finale de la coupe Henri Hilt. Pour y arriver, cette équipe a vaincu des clubs évoluant à des niveaux nettement supérieurs, et notamment Lambersart.
 
- Rue de Pérenchies : Rappel des nuisances (sonores, vibrations) subies par les riverains. 
Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Conseil Municipal
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 18:30

Verlin_Legislatives_170612.jpg

Résultats de la ville de votre choix : link

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Elections
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 14:19

Ci-dessous, le compte-rendu de la conférence d'ouverture du congrès qui s'est tenu à Lille Grand Palais du 12 au 14 juin 2012 : www.eco-technologies.org

Introduction de Yannick BOUCHER, journaliste à la Voix du nord

La région Nord Pas-de-Calais cumule des handicaps sanitaires et environnementaux. Aussi avons-nous un devoir de réparation pour nous-mêmes et les générations futures.

Des initiatives sont déjà prises car la région occupe le 4ème rang en France au niveau des éco-technologies : 20.000 emplois et environ 4 milliards de Chiffre d’Affaires.

L’économie verte est porteuse de croissance économique, d’autant que les effets des changements climatiques se sont déjà faits sentir ; et qu’une mobilisation s’impose pour faire face à la montée du niveau de la mer : d’où des défis majeurs à relever dans des régions comme les Wateringues et l’Escaut.

Intervention de Jean JOUZEL, climatologue, vice-président du GIEC

 Le problème du réchauffement climatique est devant nous :

- Les activités humaines ont élevé les niveaux de gaz à effet de serre (le CO2 ou Gaz carbonique issu des combustibles fossiles – CH4 ou Méthane issu des décharges, des ruminants, … - N2O ou Protoxyde d’azote issu des engrais, fumiers, fossiles …).

- La température a augmenté de 1°C en 100 ans : La décennie 2000 a été la plus chaude depuis 1880 – Le niveau de la mer est monté de 0,20m – Diminution des surfaces englacées – Augmentation de la vapeur d’eau dans l’atmosphère.

- Les causes naturelles du réchauffement (soleil, volcans) n’expliquent pas le réchauffement observé.

Une certitude pour l’avenir = le climat va continuer à se réchauffer. Car  pour le moment, il n’y a pas de mécanisme identifié de diminution de la température : Sur la planète, il a moins de surfaces réfléchissantes, et plus de surfaces de réchauffement.

L’élévation moyenne des températures (+3°C dont +3,5° sur les continents et +7°C en Arctique) a pour conséquences plus de vagues de chaleur, plus de régions avec des sécheresses, plus de risques d’inondations, plus de précipitations intenses, plus de cyclones tropicaux intenses, une élévation du niveau de la mer, une acidification des océans (nocive pour les récifs coralliens) ; et évidemment des effets sur la santé, l’agriculture, et les écosystèmes.

Des incertitudes demeurent néanmoins : L’importance des émissions ? L’ampleur du réchauffement ? Le rôle des nuages et des aérosols ? L’évolution de la calotte glaciaire ? Les surprises climatiques (inversion de courants marins comme le  Gulf Stream) ?

Face aux défis qui sont devant nous, nous savons ce qu’il faut faire :

- Stabiliser à 450 ppm le niveau de Gaz à Effet de Serre (GES) dans un délai convenable : Diminuer les émissions de moitié en Europe ; et diviser ces émissions par 3 au niveau mondial à horizon 2050 ;

- S’adapter aux nouvelles conditions climatiques.

Intervention de Jean-Christophe VICTOR, fils de Paul-Emile Victor

L’expert en géopolitique illustre par de nombreux graphes l’urgence d’une transition écologique qui est aussi une transition économique.

- La croissance démographique mondiale grâce à l’évolution de l’hygiène publique à partir du 20ème siècle ; et l’évolution de la répartition sur les grands territoires.

- Le ralentissement de la population : stabilisation à  9 ou 10 milliards d’habitants.

- La modification de l’espérance de vie : le vieillissement de la population (l’âge médian passerait de 30 ans actuellement à 34 ans en 2030 ; et au-delà en 2050) (l’âge médian européen passerait de 40 ans actuellement à 45 ans en 2030).

Nécessité d’arbitrages budgétaires : ex. Privilégier les bourses pour les étudiants, ou les prothèses de hanche ?

Le redéploiement de la richesse mondiale vers la Chine, l’Inde, le Brésil, la Turquie, le Nigéria ; et toutes les conséquences au niveau :

Géopolitique : migrations, réfugiés climatiques, et disponibilité des ressources (eau, sols);

Le classement des pays en % de la richesse mondiale ;

- L’évolution du % de la classe moyenne dans le monde : rétrécissement prévu en Europe ; et au contraire élargissement en Chine, Inde, Brésil, Turquie, Nigéria.

- La prédominance à moyen terme des énergies carbonées (Pétrole, Charbon, Gaz) ; et la faible évolution des énergies renouvelables.

- L’évolution du parc de véhicules routiers ; et des constructions d’infrastructures routières.

- L’empreinte écologique mondiale :

o   La fonte des glaces en Arctique est une réalité avec la modification des modes de vie des habitants et des animaux.

o   Les émissions de CO2 dépassent la capacité d’absorption de la planète.

o   L’exploitation prévue des ressources énergétiques (pétrole, gaz) du Groenland (1ère victime mais aussi 1er gagnant d’où le paradoxe).

Les éco-technologies sont nécessaires mais non suffisantes. Elles apportent certes des solutions ; mais c’est surtout une évolution des mentalités et des comportements qu’il faut opérer (d’où l’importance de l’éducation et de la formation) :

- Freinés par les lobbies et habitudes, ce n’est donc ni simple, ni rapide.

- D’autant que les calendriers sont en contradiction : le « financier » est très rapide – le « démocratique » (politique et médiatique) est trop court – « l’industriel » est à moyen terme – « l’environnement » (le calendrier de nos enfants) est à long terme.

Si le niveau d’alerte est grand, il n’est pas trop tard. Gardons confiance pour l’avènement d’une économie verte, source d’emplois. Faisons évoluer les indicateurs en intégrant les conséquences et pertes pour les générations futures (Passer du Produit Intérieur Brut au Produit National Net).

La décennie actuelle est clé compte tenu de l’inertie du climat et de la fragilité des écosystèmes. Plus le réchauffement sera important, et plus l’adaptation sera difficile.

Les négociations internationales (ex. Rio) sont complexes de part les différences de niveaux scientifiques, économiques, historiques ; et des revanches historiques. L’Organisation Mondiale de l’Environnement (OME) devrait être dotée de capacité de sanctions.

A noter l’appétit des médias pour les climatosceptiques.

nb : Un site intéressant : http://www.lepac.org/

Intervention de Paola MIGLIORINI, DG Environnement à la Commission Européenne

La commission européenne soutient les politiques environnementales, les solutions éco-innovantes, et les infrastructures vertes.

Elle soutient également les achats publics de solutions éco-innovantes.

Intervention de Valérie DAVID, directrice Développement Durable – EIFFAGE

La planète a un cancer. Il y a des remèdes, mais encore faut-il accepter d’évoluer.

La stratégie d’Eiffage intègre désormais le fait que la taxe carbone pourrait revenir. D’où la démarche de rupture et d’anticipation pour sauvegarder dans le temps nos métiers du BTP (ex. Construction de pans de ville en développement durable - Le recrutement d’écologues – Le projet Phosphore qui consiste à faire de la prospective en développement durable pour définir et réaliser la ville de demain). Il y a d’ailleurs un vivier d’emplois en développement durable dans le secteur du BTP.

Le rêve patrimonial abouti du français est d’être propriétaire à la campagne d’une maison avec jardin. Ce qui explique la disparition et l’artificialisation de sols agricoles ; la perte de zones naturelles (1500 hectares par an dans la région Nord Pas-de-Calais) ; l’extension des réseaux routiers … .

En ville, le foncier étant rare et cher, il faut reconstruire la ville sur la ville. D’autant que les pays européens s’appauvrissent.

A un endroit donné, il faut choisir les meilleures solutions pour faire face et anticiper les changements climatiques. Le poids des critères environnementaux et de performance énergétique  doit être plus élevé dans les  appels d’offre. Comme en Allemagne (Land d’Hambourg), la coopération entre acteurs publics et privés doit être renforcée pour sélectionner les solutions les plus vertueuses au niveau environnemental.

L’usage est également très important ; et nécessite des changements comportementaux :

- On vit plus vieux ; mais pas forcément mieux : Espérance de vie en bonne santé ?  Perte d’autonomie.

- Il n’y a pas de place pour tous dans les EPAHD ; ou c’est trop cher ;

- Il y a de la demande pour des services de proximité, des éco-quartiers, des résidences intergénérationnelles  

Il faut donc intégrer les nouveaux besoins, et les évolutions sociologiques :

- En proposant des logements évolutifs dont la configuration peut varier dans le temps pour prolonger sa durée de vie : Pouvoir accueillir une famille recomposée – Isoler une pièce pour un étudiant ou une personne dépendante … .

- En construisant des bâtiments à énergie positive (seulement 1% /an du bâti) ; mais surtout en rénovant les bâtiments existants.

- En favorisant la solidarité énergétique : Mutualiser et équilibrer les consommations et la production d’énergie avec ses voisins ou à l’échelle d’un îlot.

Intervention  de Jean-François CARON (CD2E)

Il y a urgence à réagir car toute année qui passe rend l’adaptation plus compliquée ; d’autant plus qu’il existe des solutions opérationnelles.

La prise de conscience de la nécessité d’évoluer est là ; mais il n’y a toujours pas de changement dans les comportements (aliénation à la consommation). La sobriété individuelle et collective n’a toujours pas beaucoup de succès.

Le rôle des professionnels est de voir où il y a de la demande ;  de connecter l’offre à la demande ; de faire émerger des clusters (grappes en réseau); d’avoir des modèles où le public peut voir et palper les évolutions techniques et les changements comportementaux (modèle biomimétique des lentilles d’eau qui se multiplient très vite à la surface d’un étang une fois l’ensemencement réalisé). Les Collectivités peuvent certainement être « moteur » au niveau de l’aménagement des infrastructures publiques.

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Développement Durable
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 18:36

 Verlin_Legislatives_100612-copie-4.jpg

 

Résultats de la ville de votre choix : link

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Elections
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 18:20

Un site intéressant sur les questions européennes :

http://www.robert-schuman.eu/index.php

 

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Démocratie Participative
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 18:52

Fete_Mares.jpg

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Développement Durable
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 18:38

 Verlin_Presidentielle_060512-copie-2.jpg

Résultatsde la ville de votre choix : link

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Elections
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 22:05

Un livre à lire de François de Closets "L'échéance - Français vous n'avez encore rien vu".

Ci-après, un résumé des principales idées.

---------------

Les français ont toutes les raisons de s’indigner. Ils sont les victimes de la classe politique et de la finance spéculative : une gestion publique irresponsable, incapable de tenir ses budgets depuis une trentaine d’années ; et une finance folle par l’appât du gain.

Nos gouvernements successifs n’ont su trop souvent qu’entretenir des illusions ; et augmenter sans jamais réduire :

-          Depuis 1980, l’Etat a augmenté ses effectifs de 14% ; et les collectivités territoriales de 50% (soit 700.000 fonctionnaires de plus).  Les querelles partisanes et démagogiques bloquent la modernisation de l’Etat ; ainsi que la règle de s’interdire pour un parti politique d’approuver une mesure proposée par le parti adverse.

-          Augmentation chronique des déficits.

-          Financement de « l’amortisseur social » par davantage de crédits : suite au manque de courage, aux gaspillages, au manque de croissance, à notre balance commerciale de plus en plus déséquilibrée.

-          … .

La seule voie possible :

-          Mobiliser les français autour d’un véritable plan de crise pour sortir des déficits ; réduire notre endettement  (une mauvaise dette d’environ 2000 milliards d’euros, qui finance plus des dépenses contraintes de fonctionnement que d’investissement) ; redémarrer l’appareil productif; et remettre en valeur les filières professionnelles.

-          Répartir les efforts avec le souci de justice sociale ; et de l’efficacité économique.

Dépenser moins :

-          Réduire le train de vie de l’Etat ; et les dépenses du millefeuille administratif.

-          Combattre les fraudes sociales et fiscales.

-          Appuyer la protection sociale sur la totalité des revenus.

-          Réformer la Constitution pour interdire au Parlement de voter un budget en déficit.

-          … .

Prélever mieux :

-          Revoir notre système fiscal.

-          Réduire les inégalités de pression fiscale.

-          Imposer plus la rémunération du capital; et moins celle du travail.

-          … .

Economie :

-          Rééquilibrer la concurrence internationale par un protectionnisme raisonné : la PAC (Politique Agricole Commune) a protégé les agriculteurs.

-          Jouer la préférence communautaire pour lutter contre un dumping international excessif.

-          Ne pas règlementer de façon rigide et uniforme.

-          Réindustrialiser en réinventant des écosystèmes industriels : travail en réseau mutualisant les ressources pour aboutir à un meilleur produit, et conserver les marges.

-          Favoriser plus le capitalisme entrepreneurial, et moins le capitalisme financier.

Banque :

-          Renforcer leurs fonds propres.

-          Séparer les activités de banque de détail de celles de marché.

-          Taxer les transactions financières.

-          Pénaliser les allers-retours sur le marché des changes ; et revenir à une seule cotation par valeur et par jour.

Ne nous faisons pas d’illusions. Notre situation financière et notre bilan économique obligent à tailler dans les dépenses publiques, à réduire les programmes sociaux, et à alourdir les impôts. Et l’endettement actuel compromet autant l’avenir des générations futures qu’un environnement dégradé.  

Repost 0
Published by Verlinghem Autrement - dans Démocratie Participative
commenter cet article

Présentation

  • : Verlinghem Autrement
  • : L'objectif du blog est d'informer et de communiquer avec les Verlinghemmois; et d'inciter aux actions citoyennes du Développement Durable : une économie circulaire et collaborative, inspirée des écosystèmes naturels qui recyclent tout.
  • Contact

Recherche